La Santé Mentale, Psychologie

Stress On The Body: How It Really Affects You

http://www.finerminds.com/health-fitness/affects-stress/

Estimated reading time: 2 minutes

Stress On The Body: How To Deal With ItWe all get stressed from time-to-time, however how do you deal with it and what are your warning signs? Do you get that anxious feeling deep in your stomach, do your eating habits slip, or do you find yourself unable to engage in everyday conversations because your mind is skipping to your next task?

These may be subtle signs that we pick up on, however there are many signs that we don’t notice which are having a damaging affect on our bodies. This infographic provides some revealing insights into the damage stress causes our bodies and exactly how it works against us, slowing our cognitive functioning down.

If you find yourself slipping into continuous highly-stressed state – listen to your body, it’s telling you to take care of yourself and slow down. While the demands of a stressful job or home life may not always be easily avoided, there are some very easy things you can incorporate into your everyday life to help you cope a little better.

1)    Meditate. There is a reason this practice is constantly preached – because it really works. While sitting still and letting your thoughts calmly flow past you may feel counter-productive when you have what seems like a to-do-list that would rival a small army. Running around in a panicked stressed out state only hinders your ability to think clearly, whereas meditation provides clarity and helps drown out the unproductive thoughts streaming through your mind.

2)    Exercise. One of the best and easiest ways to release stress is to build up a sweat and hit the pavement, treadmill, yoga mat or whatever your weapon of choice is. Not only does it give your mind something else to think of, it puts it through its paces and increases the release of that all important serotonin (the happy hormone!).

3)     Tune into your brain waves. Unless you’ve been living in the remote wilderness your entire life with no interaction with the outside world, you’ve probably experienced the calming effects of music! The ability for it to shift your mood as the beat takes you on a journey is a magical sensation that is incredibly easy to achieve. However, next time your heart racing, why not try listening to binaural beats, specially engineered sounds that are scientifically proven to affect your brain wave, helping you to achieve deeper meditation or to relax?

These are just three very simple ways to give your body some much needed respite when you feel your stress levels rising. What do you do to relieve the stress during these times? If you’re interested in trying binaural beats, download your free track here!

Guide to Inspired Life

La Santé Mentale, Psychologie, Santé, spiritualité

L’écriture thérapie

https://lavoiedumilieu106960095.wordpress.com/2018/11/09/lecriture-therapie/

Je me demandais sur quel sujet je pouvais bien écrire le prochain article, je commençais à sécher, en manque d’idées mais sans craindre pour autant la page blanche, je m’en suis affranchie. Et puis quelques jour plus tard je réalise une fois de plus comme ça me fait du bien de poser des mots sur un cahier, un bout de papier ou en tapant sur le clavier. J’aime les mots, ceux qui permettent de calmer mon mental, ceux qui permettent d’y voir plus clair, les mots réconfortants, les mots doux,  les jeux de mots aussi ^^ …

Le thème est donc tout trouvé : le pouvoir fabuleux de l’écriture comme thérapie ou simple élément de bien-être.

Souvenez-vous, vous étiez plusieurs à avoir apprécié mon article sur l’hygiène émotionnelle avec des petits exercices physiques comme les grimaces ou la danse des guerriers. Est ce que vous pratiquer encore de temps en temps ? L’écriture est un autre moyen d’évacuer ses soucis, de mieux comprendre ou juste accepter ses émotions du moment.

L’écriture n’est pas qu’un mélange de lettres, de mots c’est bien plus que ça, elle traduit nos pensées, nous aide à poser des mots sur nos maux, on creuse pour savoir ce qui se cachent derrière nos émotions, tant les négatives que l’on voudrait cacher ou ignorer, les positives qu’on ne voudrait pas non plus laisser déborder. Elle peut également permettre à notre inconscient de s’exprimer après avoir lâcher du lest. Elle nous aide à nous distancer sur certaines choses que l’on risquerait de ruminer davantage si on ne le faisait pas de manière écrite.

L’écriture permet également de s’amuser, d’introduire plus de finesse dans notre quotidien. Par l’imagination, tout est possible, la liberté vous appartient !

diary_tea_journal_notepad_writing-244

J’ai eu besoin d’une journée solo, pour faire un peu de vide afin de me recharger, tourner une page. Voilà il y a un an j’annonçais à mon ex que je le quittais, qu’il avait dépassé les limites, que j’étais malheureuse de le voir si négatif, qu’il nous faisait du mal, me détruisait …  Un premier novembre, je sais, fallait le faire quand même… Je nettoie la tombe de mon ancien couple… Je ne regrette pas mon choix et finalement une année ça passe vite !

Je revis en prêtant plus attention au positif dans ma vie. Tout n’est pas rose mais c’est mieux. Les relations avec lui sont assez tendues mais j’ai réussi à prendre de la distance, je ne me laisse plus autant atteindre par ses mots tranchants, ses tentatives de manipulation, il a perdu son emprise sur moi ^^. Je n’arrive cependant pas à être complètement indifférente à lui, mais disons que l’époque du dégoût est passée, je tente de le remplacer par de la compassion autant que possible, pour cet être qui souffre intérieurement et il me permet de mettre en pratique la CNV, ne pas répondre à chaud à ses provocations, ne pas rentrer dans son jeu. Non il ne m’aura pas, je reste forte et calme. Quiet power, la paix ça s’apprend !

Ensuite c’est sûr que niveau train de vie ce n’est plus pareil, mais ma fille et moi préférons notre petit appartement actuel avec des vieux carreaux des années 50 plutôt que notre ancienne salle de bain high tech avec de la lumière qui changeait de couleur. Nous sommes bien dans un espace plus petit. Ce qui compte dans un endroit ce n’est pas les dernières technologies mais bien l’ambiance qui y règne. On est au calme et on s’amuse bien ici. C »est un retour à l’essentiel.

Pour finir, je ne m’emballe pas trop, mais je vais peut-être obtenir la garde principale de notre fille, elle aura certainement plus de stabilité à mes côtés… Bon assez parlé de moi…

Je vous propose plusieurs exercices d’écriture  :

  • Écrire une lettre réparatrice à une personne qui n’est plus là. Qu’auriez-vous voulu lui dire et que vous n’avez pas eu le temps ? Écrivez ça soulagera.
  • Écrire une lettre d’insulte juste pour se défouler ? (pas encore essayer et vous ?)
  • S’écrire une lettre pour revenir à soi et s’alléger. Vous pouvez vous écrire à la personne que vous êtes actuellement ou à l’enfant que vous étiez ou encore une lettre à votre futur vous.
  • Votre cerveau est un muscle ; échauffez-le ! Décider d’écrire un poème en 20 minutes, de demander à votre enfant de citer  » 3 mots » avec lesquelles vous devrez concocter une histoire, chercher des anagrammes, inventer des métaphores, des lipogrammes pour les plus forts (comme le roman de Perec écrit sans utiliser la lettre E) no limit etc…
  • Pour Nathalie Goldberg lorsque nous écrivons nous sommes gênés au départ par notre censeur intérieur donc il faut retenir uniquement les premières pensées, virer les secondes et les suivantes pour voir plus clair.
  • Je remets au goût du jour l’exercice des pages du matin de Julia Cameron proposé dans son livre « Libérez votre créativité » : Poser sur papier 3 pages, chaque matin, sur tout ce qui vous passe par l’esprit, histoire de vider votre tête et laisser de cette manière plus d’espace à votre créativité. J’avoue, comme je le redoutais, je n’ai pas pu le faire assidument.
  • Si la fin d’un film ou d’un livre vous a déplu, prenez votre plume et imaginer la fin idéale.
  • dernier exercice proposé par Linda Trichter Metcalf, qui nous propose de réfléchir à chaque choix de mots. Par exemple qu est ce que j’ai voulu dire en utilisant cette expression, se demander ce que cela signifie pour nous, pourquoi avoir choisi ce mot et pas un autre ? Bref se poser des questions à partir d’une simple phrase écrite spontanément et s’interroger. Le but n’est évidemment pas de se prendre la tête, de tout analyser mais au contraire de bloquer le flux incessant de pensées puisque les questions nous force à réfléchir et donc bloque le mode « automatique » de notre mental, malin non ?

Musique : November rain – Gun’s N roses (J’envoi de gros Bisous à ma Dina qui écoutait la même chanson le premier novembre ^^)

La Santé Mentale

Anxiété et crises d’angoisse : 8 choses à savoir et 13 choses à ne pas dire!

https://www.gratuit.ca/posts/anxit-et-crises-dangoisse-8-choses-savoir-.html

 Anxiété et crises d’angoisse : 8 choses à savoir et 13 choses à ne pas dire!

Le monde frénétique dans lequel nous vivons expose de plus en plus de personnes à l’anxiété et aux crises d’angoisse. Mais il y a plusieurs choses que vous pouvez faire pour améliorer votre qualité de vie ou pour aider une personne en crise.

Vous savez sans doute qu’il est difficile d’expliquer ou de mettre des mots sur les symptômes de l’angoisse et le l’anxiété. Chacun a sa façon de nommer son malêtre.

Que ce soit pour vous ou pour aider une personne proche, cet article vous aidera à comprendre et à démystifier le mal du siècle.

Voici donc 8 choses à savoir sur les problèmes d’anxiété et de crises d’angoisse:

Les crises d’angoisse sont dues à l’hypersensibilité

Quand une personne est angoissée ou anxieuse, elle est tout simplement plus touchée (émotionnellement et physiquement) par les évènements extérieurs. Ce qui laisserait une personne totalement indifférente leur rentre dedans sans crier gare.

Le simple fait pour la personne anxieuse de savoir que c’est leur perception et non les actions des autres, les aidera beaucoup à gérer leurs crises. Après coup, elles peuvent se demander pourquoi la situation les a dérangés et que ferait unetelle qui n’est pas affectée par les crises d’angoisse.

Apprendre à gérer leur forte sensibilité pour en faire un véritable atout dans leur vie quotidienne sera une source d’enrichissement personnelle.

Une personne hypersensible possède énormément de qualités par rapport à une personne qui ne l’est pas. En effet, les personnes hypersensibles sont généralement plus créatives, perspicaces, imaginatives, et emphatiques que les gens qui les entourent.

Après une crise d’angoisse, la personne se sent très mal

Difficile de comprendre la peur et la détresse que ressent une personne anxieuse après une crise d’angoisse, si on ne l’a pas vécu soi-même.

Voici un peu à quoi ça ressemble:

À chaque crise de panique, c’est le même scénario…

La personne rumine pendant des heures, des jours, voire des semaines, pour comprendre ce qui lui arrive. Malheureusement, elle ne trouve pas forcément de réponses pour la rassurer, et parfois, l’anxiété en profite pour s’installer.

Cette période est tellement dure, tellement éprouvante, qu’elles sont vidées de leur énergie.

Enfin, elle a l’impression que leur cœur va lâcher ou encore qu’elle est en train de devenir folle.

Ce sont des peurs irrationnelles qui assaillent les personnes anxieuses

Même si leurs peurs sont irrationnelles la détresse qu’elles causent est bien réelle. Leur comportement peut être difficile à supporter pour leur entourage. En effet, il leur arrive d’être lunatiques, négatifs ou colériques. Un rien peut les rendre tristes ou en colère.

Aussi, elle ne se rend plus forcément compte de ce qu’elle fait ou de ce qu’elle dit et leur humeur devient incontrôlable.

Elle culpabilise, rumine des images et des phrases négatives pendant des heures, ce qui les rend extrêmement sensibles et à fleur de peau.

Si vous n’avez jamais vécu une crise d’angoisse, mais que vous avez une personne de votre entourage qui en souffre, essayez d’être patient avec elle et prenez un peu de recul sur la situation. Ne jugez pas, soyez disponible, mais laissez-les sortir de leur trou noir d’elle-même, car il y a peu de choses à faire sauf être disponible et ouvert d’esprit.

Ces personnes auront besoin de vous pendant les moments difficiles.

La crise d’angoisse est un phénomène normal

Quand une personne est en pleine crise d’angoisse, rien ne sert de paniquer ou de lui en vouloir. C’est contreproductif. Cela ne fait d’ailleurs qu’augmenter leur stress.

Essayez plutôt de les rassurer par votre simple présence. Vous pouvez aussi proposer un exercice de respiration aussi simple que de respirer fort et rapidement avec les mains qui recouvrent le nez et la bouche (ou dans un sac en papier si vous en avez un).

Sachez que les crises d’angoisses ne sont pas une maladie mentale. Il s’agit simplement d’un excès de stress et d’anxiété, ressenti la plupart du temps lors de situations pourtant anodines.

À côté d’une personne en pleine crise d’angoisse, vous devez rester calme et essayer de relativiser.

Écouter une musique relaxante est un bon moyen pour vous deux d’évacuer le stress de la situation.

Elles ont besoin d’écoute et d’une main tendue face à la panique

Bien souvent, après une crise d’angoisse, les personnes qui souffrent d’angoisse et d’anxiété ont juste besoin d’attention et de réconfort.

Pendant ces moments difficiles, elles ont juste besoin d’écoute, d’être rassurées pour soulager leur peur et leur tristesse.

Vous ne vous en rendez peut-être pas compte, mais les personnes qui souffrent d’anxiété se mettent souvent énormément de pression pour rester dignes et positives malgré le stress intense qu’elles ressentent.

Ne les jugez pas. Ne prononcez pas des paroles maladroites, qui pourraient être blessantes et malheureuses, par exemple :

– Ce n’est rien c’est dans la tête.
– Pourquoi tu stresses ? Tu vois bien qu’il n’y a rien ?
– Tu stresses pour rien !
– Je ne comprends pas pourquoi tu fais ça !

L’écoute suffit. Cela nous donne le courage nécessaire pour nous en sortir.

Elles sont psychologiquement plus fortes que la moyenne des gens

Beaucoup de personnes s’imaginent qu’être anxieux ou déprimé signifie que l’on se trouve dans un état psychologique faible.

Bien au contraire !

Il faut posséder un tempérament fort, et aussi une force mentale bien supérieure à la normale, pour pouvoir supporter des crises d’angoisse pendant de long mois, voire des années.

Les crises d’angoisse les rendent plus fortes et plus déterminées !

Elles gardent espoir face à l’angoisse

Malgré tous  leurs problèmes, elles savent pertinemment que tôt ou tard, elles arriveront à vaincre les difficultés liées à leur anxiété.

Elles savent qu’elles ne sont pas les seules dans cette situation, et que de nombreuses personnes ont réussi à vaincre l’angoisse, la dépression et le stress chronique, de façon durable.

Elles prendront le temps qu’il faut pour se sentir mieux et retrouver plus de calme dans leur vie.

Soyez tout simplement à leur côté.

Soutenez-les pendant ces épreuves, aimez-les pendant leurs moments de doute, et motivez-les pendant leur déprime.

La crise d’angoisse et l’anxiété peuvent se guérir avec le temps et la patience.

Enfin voici 13 choses à ne pas dire à une personne anxieuse:

« Oh non, tu fais encore une crisse. Pauvre toi. »
« Ce n’est qu’une phase. Ça finit toujours par passer »
« Pourquoi tu ne m’en parles pas? »
« Pourquoi ne pas me dire ce qui ne va pas? »
« Alors… Quand vas-tu aller chercher de l’aide? »
« Tiens, prend un verre ça te calmera. »
« Je sais comment c’est. »
« Qu’est-ce que tu as à être aussi inquiet? »
« Tout est dans ta tête. »
« Tu as tout pour être heureuse! »
« Ça va bien aller. »
« Tu devrais essayer de méditer. »
« Tu vas t’en sortir. »

Si vous êtes dans la vie d’une personne anxieuse ou angoissée, n’hésitez surtout pas à demander de l’aide et du soutien pour traverser la crisse avec eux sans ruiner la belle relation qui est derrière cette crisse. 

La Santé Mentale, psychiatrie

10 façons d’augmenter la dopamine dans votre cerveau

https://www.google.com/amp/s/www.espritsciencemetaphysiques.com/augmenter-la-dopamine.html/amp

Les niveaux de dopamine faibles peuvent causer la dépression, une perte de satisfaction, des envies, les compulsions, une faible libido et une incapacité à se concentrer.

Tyrosine est un autre acide aminé important (un bloc de base des protéines) dans les produits laitiers, les viandes, les volailles et les noix. Il encourage votre cerveau pour libérer de la dopamine et la noradrénaline.

Ces neurotransmetteurs agissent comme substances stimulantes pour le cerveau et peuvent vous aider à requinquer en vous faisant sentir plus alerte et aiguiser votre pensée.

La dopamine est le précurseur de l’adrénaline et de la noradrénaline, deux hormones qui sont également considérés comme des neurotransmetteurs agissant comme régulateurs de l’humeur, du métabolisme et comme stimulants du système nerveux et de la circulation sanguine.

Une déficience ou un excès en dopamine est relié à des pathologies comme la maladie de Parkinson ou des phénomènes de dépendance aux drogues.

Il est intéressant de noter que:

La dopamine est un neurotransmetteur puissant dans le cerveau. En fait, c’est le produit chimique directement responsable de la motivation et de la concentration du cerveau.

Qui ne souhaite pas être plus motivé et concentré?

Ce qu’il y a de vraiment excitant avec la dopamine c’est qu’elle peut être augmentée! Oui, vous pouvez efficacement améliorer votre motivation, votre concentration et votre humeur en prenant des mesures naturelles permettant d’augmenter les niveaux de cette substance dans le cerveau!

Donc voici 10 façons d’augmenter les niveaux de dopamine et de stimuler la productivité:

1. Faites de l’exercice

On ne peut nous le répéter assez souvent. À maintes reprises on nous rappelle l’importance et les avantages de l’exercice physique, et c’est un détail qui doit de nouveau être ajouté à cette liste. Car non seulement l’exercice nous aide à soulager le stress, atteindre une meilleure santé physique, nous rend plus productif; mail il stimule notamment le niveau de cette substance.
Plus précisément, l’exercice augmente la production de neurotransmetteurs – la sérotonine et les endorphines, en plus de la dopamine (qui augmente notre sensation de bien-être) reçoit un coup de pouce.

Notez que: l’exercice ne doit pas être ardu. Vous promener ou monter des escaliers permettra d’atteindre une montée de ce neurotransmetteur.

2. La purification des toxines

Bien que notre corps soit miraculeux, nous accumulons des toxines et des bactéries qui sont mauvaises pour nous. Les endotoxines peuvent affaiblir notre système immunitaire, et limitent également la production de dopamine. Voici quelques conseils pour aider à nettoyer l’intestin des endotoxines: manger de la nourriture fermentée, dormir suffisamment , et résister aux aliments gras ou sucrés.

Peut-être que la meilleure façon de débarrasser notre corps de ces toxines désagréables est de faire une purification des toxines. Jetez donc un coup d’oeil à ce processus et décidez si oui ou non ceci est pour vous.

3. Créez quelque chose

Pour nous les écrivains, peintres, sculpteurs, poètes, chanteurs, danseurs et autres artistes, nous pouvons nous identifier à cela. Lorsque nous sommes en phase créative, nous pouvons devenir hyper-engagés. Par conséquent, nous pouvons entrer dans un état particulier de réceptivité.
En résumé, la dopamine est la substance chimique libérée par le cerveau lorsqu’un comportement nous permet d’atteindre cet état.

Voici la leçon que vous devez retenir: adonnez-vous à un passe-temps ou une activité dans laquelle vous créez quelque chose qui a des effets bénéfiques tangibles. Essayez quelque chose comme les arts, l’artisanat, la réparation automobile, le dessin, la photographie, ou autre chose qui semble intéressant.

4. Ne développez pas une dépendance

Beaucoup de gens développent une dépendance à quelque chose parce que cela leur apporte une sorte de satisfaction instantanée – drogue, alcool, relations intimes, pornographie, shopping, et autres comportements de dépendance auraient l’effet contraire sur les niveaux de dopamine à long terme. Fondamentalement, lorsque nous sommes trop dépendants de quelque chose, « le circuit de récompense » de notre cerveau devient surexcité et nous implore une « solution rapide ». Ce n’est pas une solution viable pour la production de dopamine, qui peut et doit être accomplie naturellement.

5. Augmentez les niveaux de tyrosine

Cet autre acide aminé est lui un précurseur de l’adrénaline, la noradrénaline, la dopamine et la DOPA. Des neurotransmetteurs et hormones ayant un rôle important au niveau du système nerveux, de l’humeur, de la stimulation du métabolisme, de la régulation de l’appétit et du bon fonctionnement de la glande thyroïde.

Une déficience en tyrosine peut être associée à des symptômes tels qu’une basse pression sanguine et un abaissement de la température corporelle.

  • Les amandes
  • L’avocat
  • Les bananes
  • Le boeuf
  • Le poulet
  • Le chocolat
  • Le café
  • Les œufs
  • Le thé vert
  • Le lait (bio)
  • La pastèque
  • Le yaourt

Il y a un tas de bonnes choses ci-dessus, donc il ne devrait pas être difficile de trouver quelque chose qui va bien servir vos niveaux de dopamine.

6. Etablissez une série de victoires

Comme avec la création d’une liste de tâches, établir une série de victoires est une excellente façon d’augmenter les taux de dopamine. Cela est un rappel visuel du nombre de jours consécutifs où vous avez réalisé quelque chose.

Procurez-vous un calendrier précisément dans ce but: écrivez ce qui vous passionne, votre but, et les jours et les mois où vous avez prévu de les faire. Par exemple, si vous travaillez lundi, mercredi et vendredi, marquez ces jours dans le calendrier pour le mois. Lorsque vous effectuez une séance d’entraînement, marquez-le sur le calendrier. En établissant une série de victoires, vous maintenez l’élan de la dopamine.

7. Une liste de petites tâches

La production de cette substance augmente lorsque nous sommes organisés et que nous accomplissons des tâches – peu importe si la tâche est petite ou grande. Alors, ne laissez pas à votre cerveau se soucier des choses qui doivent être faites. Au lieu de cela, faites une liste de ces tâches puis cochez les points au fur et à mesure.
Il a été démontré qu’il est plus satisfaisant pour les niveaux de dopamine dans le cerveau d’élaborer une liste de tâches à accomplir de façon à les énumérer et pour s’en rappeler.

8. Méditez

Comme avec l’exercice, nous découvrons de plus en plus les avantages de la méditation. De nouveau, nous l’ajoutons à la liste des pratiques. Comme nous en avons parlé, le cerveau humain est sensible à une variété de dépendances. Une autre dépendance que nous avons est ‘la suranalyse’. Au point que certains bouddhistes ont une expression pour cette addiction: « esprit de singe ».

La suranalyse est non seulement une habitude distrayante, mais aussi une contrainte réelle qui nous laisse dans un état troublant, tout en ayant un effet négatif sur notre développement spirituel.

Cependant, les scientifiques sont enfin en train de rattraper ce que les bouddhistes savent depuis des milliers d’années: la méditation et la pleine conscience sont essentielles pour un esprit sain.

Il a aussi été démontré que la prière et l’auto-réflexion augmentaient les niveaux de dopamine.

9. Consommez des suppléments

Bien qu’il existe quelques bonnes façons d’augmenter les niveaux de ce neurotransmetteur, parfois nous manquons d’équilibre en matière de gestion. Heureusement, il y a des suppléments naturels sur le marché qui s’avèrent aussi augmenter les niveaux de dopamine. En voici quelques-uns:

Acétyl-L-tyrosine: Un bloc de construction d’un produit chimique appelé acide aminé; de ce neurotransmetteur. Une bonne dose facilite sa production dans le cerveau.

Curcumine: Un ingrédient actif de l’épice « curcuma » entrant dans la composition du curry et du curcuma.

Ginkgo Biloba: Un supplément étonnant extrêmement populaire qui est également soupçonné d’augmenter ses niveaux et de la faire circuler dans le cerveau plus facilement.

L-théanine: Augmente plusieurs neurotransmetteurs dans le cerveau, y compris la dopamine. Le thé vert en est une formidable source.

10. Ecoutez de la musique

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi la musique vous rend heureux? Nous pouvons avoir le cafard, mais une fois que nous jouons notre morceau préféré, nous retrouvons le sourire …et nous nous sentons plus sûrs de nous aussi!

La raison de ceci est qu’écouter de la musique augmente les niveaux de dopamine. En fait, les scientifiques disent que cela a le même effet que de manger ses aliments préférés ou regarder son émission de T.V. favorie. Donc lorsque vous vous sentez déprimé, écoutez certains de vos morceaux préférés et laissez-vous porter par la musique!

Sandra Véringa
La Santé Mentale

20 Things People Don’t Realize You’re Doing Because You Have a Mental Illness

https://themighty.com/2017/07/things-people-do-mental-illness/
20 Things People Don't Realize You're Doing Because You Have a Mental Illness (4)

For people who don’t live with a mental illness, it can be difficult to know what someone struggling with one is “like.” If we aren’t careful, stigma can easily inform how we view these individuals, even though mental illness expresses itself in many different ways, some more obvious than others. While some people have a hard time getting out of bed, others might may appear to be functioning well — it’s different for everyone.

To find out how mental illness shows itself in ways other people can’t see, we asked our mental health community to share one thing people don’t realize they’re doing because they have a mental illness.

Here’s what they had to say:

1.“[I] dodge phone calls. I’d much rather talk via text. I don’t know why, [but] there’s something about talking on the phone that makes my anxiety act up.” — Christa M.

2. “I sleep until noon, but it isn’t [just] sleeping. It’s hiding from the world. I still get my job done, but just getting out of bed and facing the world hurts.” — Ryan M.

3. “[I] let my room get messy. It sometimes gets to the point where in parts, you can’t see the floor. I hate looking at it every day but there is just no drive inside of me to clean it.” — Teigan M.

4. “I am the queen of being busy. I mean, I work full-time, but besides that, I don’t visit family because I’m ‘too busy.’ I keep to myself because I’m ‘too busy.’ I don’t clean one day because I’m ‘too busy’ and I just need a break.” — Tiff K.

5. “Putting my physical health at risk. I tell myself it’s in my head because that is what I have been told so many times before. I will avoid doctors until I develop unbearable symptoms or become [incredibly] paranoid.” — Charlotte U.

6. “It is something I’ve overcome, but driving! I was 23 before I got my driver’s license. I still don’t drive on the freeway, and I’m 26. It’s been a [debilitating] thing I’ve always had to fight.” — Krystal M.

7. “People don’t realize why I miss work so much. I can barely get out of bed anymore. It’s painful to always be told how ‘lazy’ I am when I’m trying to stay alive.” — Alicia F.

8. “Doing nothing and not having an explanation for being disconnected from society in a way and being consumed in isolation and silence. Alternatively, doing certain actions based on impulse that don’t really have an explanation, as well occurring seemingly at random. I believe both are induced by my mental illnesses, the former being from depression, and the latter being from anxiety.” — John C.

9. “People think I don’t listen because I can’t remember things. The brain fog sucks.” — Laura G.

10. “I sleep way too much. I hide from people. I avoid talking to people, which damages relationships. I chew on the inside of my lips and cheeks and the sides of my tongue. I have permanent blisters. I do everything myself because I cannot ask for help. I stay exhausted.” — Kaity O.

11. “I have to ask for clarification on directions or instructions multiple times. I know what to do, but I get so worried I’m going to forget so I have to make sure I know every step. It’s the same with when I meet people places, especially if I am going by myself. I have to triple check the time and place before I feel comfortable enough to go. Both of these scenarios become extremely frustrating to those around me. I always feel like they think I’m ‘dim’ or unable to understand anything, but I am just trying to calm the voices in my head.” — Emily H.

12. “[I] forget important events. Such as final exams and important projects. At first I thought it was just my memory, but after making three schedules, I still forget everything.” — Briar P.

13. “When I’m out and about I always [have] my headphones in. Even if it’s to the shop across the road. [There is] too much going on outside for me to focus. Also [if] I’m in a busy area, I need someone with me and I wear my sunglasses. I wear the sunglasses to trick my mind [into thinking] it’s darker outside. Whoever is with me has to stay beside me at all times so I don’t feel overpowered by all the other people around me.” — Michael D.

14. “People don’t realize I feed off of their mood. One minute I will be having a great day and then someone comes along with negativity and drama and my whole day is ruined and they are over it in five minutes.” — Jennifer F.

15. “[I] sit staring into space, even when in a social situation. Or [I] just lie in my room in bed not moving. Sometimes you just have no drive to do anything, stuck in the ‘in between’ stage [when] you aren’t dead, but you don’t feel alive. It’s like you’re drifting halfway between.” — Georgia C. 

16. “[I find myself] picking my skin. When I feel an anxiety attack coming on, I pick at my arms.” — Mikehla D.

17. “I have a bad habit of keeping things bottled up when I really want to talk, although I can’t convince myself to just talk to someone because I feel a burden. Then I go quiet and say I’m alright when I’m really not.” — Robbie M.

18. “My friends don’t understand when I just disappear for a while and ignore everyone. I come off as rude to them but they don’t know that I just need some time to gather myself occasionally.” — Nathan D.

19. “My impulsivity and intensity are not because I am mean, ignorant or reckless — they are due to my bipolar disorder. I feel way too many emotions at once or I feel one emotion strongly and no others. I cannot control certain urges sometimes, such as impulsive raising of my voice, going on dangerous shopping sprees, starting arguments with people because my emotions are more powerful than my logic in the moment, etc. [I] think of my brain as a scale like the sign of Libra. The emotion side is far heavier than the logic side. The right system of medication and therapy help me to realize and work on this.” —Betsi L.

20. “[I] act perfectly normal. Usually I’m smiling, laughing and talking as I normally would, appearing functional. The reality is I’m exhausted, sad and empty. In fact someone said to me today it’s so hard to tell I have a mental illness because I cover it up so well in front of others.” — Amy B.

What would you add?

Thinkstock photo via bruniewska.